Vendredi 29 janvier 2021

Vrai homme, vrai Dieu (Luc 7,11-17)


Lire le texte

Jésus est ému. Cela lui arrive régulièrement dans ses pérégrinations d’un village à l’autre. Voilà que l’émotion le prend lorsque des aveugles, des malades ou des lépreux lui demandent la guérison. Ici, c’est un retour à la vie d’un défunt dont il s’agit. Notons que la mère ne demande rien. Qui pourrait espérer la réanimation d’un cadavre? Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu. C’est là notre croyance. Vrai homme parce qu’il est touché au plus profond de lui-même par la détresse humaine. Il est littéralement «pris aux entrailles» en voyant le cortège funèbre. Vrai homme et seulement homme, parce qu’il n’a pas guéri l’ensemble de ses contemporains. Il n’a pas restauré dans leur dignité tous les malheureux de son temps. Pourquoi faire revenir à la vie celui-là plutôt qu’un autre? Parce que Jésus a agi au gré des rencontres, mû par ses entrailles, en vrai homme. Vrai Dieu, il l’est dans la mesure où au-delà d’une guérison ou d’une restauration à la vie, Jésus annonce le royaume, la vie dans sa plénitude. C’est tout l’enjeu de sa mission divine, de lui, le vrai Dieu.

Carmelo Catalfamo

Prière: Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.  

Référence biblique : Luc 7, 11 - 17

Commentaire du 30.01.2021
Commentaire du 28.01.2021